Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/12/2013

LA VIE

 medium_sport-enfant.jpg

La vie est une chance,saisis-la.

..La vie est beauté,admire-la.

..La vie est béatitude,savoure-la.

..La vie est un rêve,fais-en une réalité.

..La vie est un défi,.fais-lui face.

..La vie est un devoir,accomplis-le.

..La vie est un jeu,joue-le.

..La vie est précieuse, prends-en soin.

..La vie est une richesse, conserve-la.

..La vie est amour, jouis-en.

..La vie est un mystère, perce-le.

..La vie est promesse, remplis-la.

..La vie est tristesse, surmonte-la.

..La vie est un hymne, chante-le.

..La vie est un combat, accepte-le.

..La vie est une tragédie,.

  prends-la à bras-le-corps

..La vie est une aventure, ose-la.

..La vie est bonheur, mérite-le.

..La vie est la vie,.défends-la.

 

20:17 Publié dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : poeme

VIVRE


Parce qu'on attend trop que le monde change on en oublie de changer soi-même...

Parce qu'on attend que le bonheur tombe sur nous, on en oublie d'être heureux...

N'oubliez jamais que vous êtes libres.

Vous avez le droit, le devoir même de ne pas laisser les autres vous mettre de chaînes.

Ne laissez personne imposer des limites à votre esprit.

Ayez la folie de rêver toujours, de choisir toujours et d'avancer quoi qu'il arrive.

Ne craignez pas la liberté , même si elle implique de grandes responsabilités, car celui qui se sent libre, seul, peut aimer vraiment être en paix avec lui-même et construire ainsi son propre bonheur.

N'ayez pas peur de choisir l'impossible, de choisir l'espace, de choisir la vie.

Ne laissez ni un état, ni un parti politique, ni une religion, ni une culture, vous imposer des barrières.

medium_35.jpg



Souvenez-vous de toujours penser par vous-mêmes, de juger vos actes par vous-mêmes, d'être fier de ce que vous êtes et de ne pas vous fier aux jugements d'autrui aveuglément.


Les notions de bien et de mal n'ont aucune valeur, tout suit le principe du Yin et du Yang.

Ainsi la mort est porteuse de vie et la vie est une succession de morts.

Il n'y a pas de mort sans vie, de vie sans mort.

N'ayez pas peur d'aimer.

Mais ne vous leurrez pas sur l'amour.

Rappelez-vous que l'amour ne s'explique pas, il se vit.

Mais il se vit dans le respect de l'autre avant tout.

Il n'est pas jalousie, il n'est pas possession.

Aimer c'est toujours aimer...

Ne partitionnez pas l'amour en petites parcelles.

medium_oiseau_fillette.jpg



Que ce soient vos amis, votre famille, ou votre compagn (e) (on), ou des plantes, des lieux ...

Sachez aimez tout cela de la même manière, intensément, et sans rien en attendre que la sensation de votre capacité à aimer...

Elle seule compte.

Souvenez-vous en !!!

Ne craignez pas demain.

Cessez de toujours vous poser des questions sur l'avenir de chaque chose.

Nos inquiétudes détruisent bien plus de choses qu'elles n'en préservent.

Demain est un autre jour qui apportera son lot de surprise et d'inattendu si vous acceptez de laisser la vie faire, et si vous ouvrez les yeux sur ce qu'elle vous offre.

medium_enfant.jpg



Cessez de vous demander si celui que vous aimez sera encore là demain ou si vous aurez encore un boulot la semaine prochaine.

Profitez de ce que vous avez maintenant.

Demain vous saurez et alors vous agirez en fonction.

Aucune larme, aucune panique n'a jamais sauvé personne.

Je ne dis pas que vous ne devez jamais rien prévoir, je ne suis qu'une utopiste !!!

Mais cessez de vous inquiéter de ce que vous ne pouvez encore changer...

Attendez le bon moment, celui où il vous faudra agir.


medium_ferme_aux_crocodidiles_drome.jpg

BONHEUR OU ES-TU ?

Si tu ne trouves pas le bonheur
C'est peut-être que tu le cherches ailleurs
Ailleurs que dans tes souliers
Ailleurs que dans ton foyer.

Selon toi, les autres sont plus heureux
Mais toi, tu ne vis pas chez-eux
Tu oublies que chacun a ses tracas
Tu n'aimerais sûrement pas mieux son cas
Comment peux-tu aimer la vie
Si ton coeur est plein d'envie
Si tu ne t'aimes pas
Si tu ne t'acceptes pas

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute
C'est de rêver du bonheur trop grand
Sachons cueillir le bonheur au compte-gouttes
Ce sont les gouttes qui font les océans.
Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs
Ne le cherchons pas non plus dans l'avenir
Cherchons le bonheur dans le présent
C'est là et là seulement qu'il nous attend

Le bonheur n'est pas un objet
Que l'on peut trouver quelque part hors de nous
Le bonheur c'est avant tout un projet
Qui part de nous et se réalise en nous

Il n'existe pas de marchand de bonheur
Il n'existe pas de machine à bonheur
Il existe des gens qui croient au bonheur
Ce sont des gens qui font eux-mêmes leur bonheur

Si dans votre miroir votre figure vous déplaît
A quoi ça sert de briser le miroir
Ce n'est pas lui qu'il faut casser
C'est vous qu'il faut changer!"


Par Charles-E. Plourde

phare-de-menruzR.jpg

20:03 Publié dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (0)

12/03/2011

SAVICH

Nous venons de recevoir un petit carton d’invitation d’un couple d’amis, ils désirent nous présenter leurs enfants arrivés dans leur foyer il y a peu de temps.

Ils désiraient avoir des jumeaux, leur quète a été longue, de grosses embuches ont parsemées le chemin tout au long de ces quatre années de démarches.

53259015.jpg



L'adoption est un chemin de longue haleine et de patience.
Enfin bref, les bébés sont enfin là.

Gwenalys ma fille de 21 ans m’accompagne pour voir les petites merveilles.
Arrivées à l’angle de la rue de nos amis, il y a un magasin, une grande vitrine bien éclairée attire notre attention.

« SAVICH », c’est l’entête de la boutique.

A priori c’est une future galerie d’art.

Une petite affichette annonce qu’ils cherchent une collaboratrice,

« Cherche Collaboratrice, pouvant être disponible quelques heures par semaine, Etudiante ayant des notions dans les arts serait bienvenue. »

Gwenalys me regarde et nous n’hésitons pas, c’est tout à fait ce qu’elle cherche pour arrondir ses fins de mois, elle ; l’étudiante en master de psychologie d’art thérapie.

Nous n’hésitons pas une seconde de plus et pénétrons dans cet antre dédié aux arts,

Un couple assez jeune nous reçoit, l’homme et la femme sont affables, ils nous proposent même un café ou un thé, nous déclinons leur offre et ma fille rentre dans le vif du sujet ;


Oui son profil les intéresse.

Un nouveau rendez-vous est pris pour la semaine prochaine, elle apportera un CV et une lettre de motivation, ils précisent qu’elle vienne seule, pour être plus à l’aise pour l’entretien décisif.

En sortant, je suis heureuse de voir la joie sur le visage de ma nénette, elle pense déjà au salaire qui est surprenant pour une jeune étudiante surtout pour 10 heures de travail par semaine, mais pourquoi pas, on sait que les tableaux se vendent à des prix parfois exorbitants à de riches collectionneurs.

Nous arrivons enfin chez nos amis.

Au premier coup de sonnette Pierrette vient nous ouvrir avec son petit Adam dans les bras, comme toute jeune maman, elle est fiere de sa petite merveille. Il faut reconnaitre que le bébé est charmant, avec des joues toutes rondes, c’est un petit blond aux yeux bleus, un petit angelot.

En nous entendant papoter et nous exclamer sur ce bébé adorable, Thierry son compagnon arrive lui aussi avec une petite fille Eve, toute aussi blonde que son frère, et d’une beauté saisissante.

Par contre un détail nous choque assez rapidement, chacun a son bébé et ne regarde pas celui de son compagnon, à la limite l’on sent une certaine tension, au fil des minutes qui passent, nous découvrons avec stupeur que les parents empêchent les enfants de se toucher, de se voir, les transats sont mis dos à dos.


Un autre détail encore plus surprenant, les enfants ne sont pas habillés avec autant de qualité, Adam a des vêtements de marque alors que Eve porte des vêtements bon marché, il en est de même pour les couches, pour leur lit,

Tout est beauté pour Adam et simplicité pour Eve ;

Le couple fini par nous annoncer qu’ils vont se séparer parce que la vie entre eux n’est plus possible, ils ne s’aiment plus, en voulant des jumeaux ils pensaient que tout serait plus facile et tout le contraire prend forme.

Thierry ne supporte pas que Pierrette fasse des câlins à Eve, qu’elle s’occupe d’elle.

Pierrette ne supporte pas que Thierry s’occupe d’Adam,

Une jalousie maladive s’est instaurée au sein de ce couple en se partageant les enfants.

Nous les quittons avec un certain malaise en leur demandant de nous donner des nouvelles rapidement, en espérant pour eux et les enfants que les choses vont vite s’arranger.

Mardi, Gwenalyss désire que je l’accompagne pour aller déposer son CV chez SAVICH, ils avaient bien précisé qu’elle vienne seule pour l’entretien privé qu’ils voulaient avoir avec elle,

Comme toujours devant le regard suppliant de ma fille je cède.

Oui je sais elle a 21 ans, mais que voulez-vous je suis maman avant tout, et j’adore ma Princesse, je ne sais pas lui résister, surtout quand elle prend son air de petite fille malheureuse.

Il fait nuit quand nous arrivons à la hauteur du local, tout est éclairé, et là nous assistons à un spectacle un peu surprenant, l’homme qui nous a reçu l’autre jour, tire par le bras une jeune fille qui essaie de lui échapper et nous voyons qu’elle crie, la même scène avec une autre jeune fille et la c’est la femme qui était avec le « futur » patron de ma fille qui agit de même;

Ces deux jeunes filles paraissent complètement paniquées, quelques secondes d’hésitations et je pousse Gwenalyss, nous ne rentrerons pas dans cette boutique.

Ils nous ont vu, ils ont vu que nous les avions vu et compris que nous risqions de dénoncer ce qu'il se passait d'anormal dans leur comportement.

Une angoisse m'étreint, l'émotion est très forte.

J’enserre de mon bras la taille de ma fille tout en accélérant le pas, nous arrivons à atteindre la sonnette de l’appartement de Pierrette et Thierry, à notre premier coup de sonnette, ils nous ouvrent leur porte.

Ouf ! je pense que nous avons échappé à un drame.

J’appelle un taxi, dès qu’il est devant la porte nous sortons, vite rentrer à la maison nous mettre à l'abri.

Nous n'’avons malheureusement pas le temps de monter à l’intérieur du taxi, deux hommes nous attendaient en embuscade derrière la porte.

Il saisissent Gwenalys et la mette dans une voiture qui se gare le long du trottoir juste derrière le taxi.

La scène s’est passée très vite, d’une telle rapidité que personne n’a le temps de réagir, la voiture emportant ma fille démarre en faisant crisser les pneus et disparait au coin de la rue.

Gwenalys… Gwenalyyysssssssss.... mon cri s'étouffe dans ma bouche !

C’est l’horreur,
C’est un cauchemar.
Un horrible cauchmar !


Je suis en nage, les yeux grands ouvert, je suis là dans la nuit à me demander ce qui vient de m’arriver.

Je me redresse et m’assoie sur le bord de mon lit ;

Vite, je me lève et me précipite dans la chambre de ma fille, ouf ma Princesse est là, couchée dans son lit, Anya sa fidèle chatte roulée en boule contre elle.

Ce n’était juste qu’un cauchemar,

Un mauvais cauchemar.

Impossible de me rendormir !

Je vais aller crayonner cette vision d’horreur pour me calmer en attendant que le jour se lève.

---------------------------------------

Aucun des personnages ne font partie de ma vie ou de mes connaissances, ormis ma fille Gwenalyss.
Le rêve est un phénomène que nous ne gérons pas et ils sont toujours pleins de mystères pour moi qui suit une grande rêveuse et qui me souvient souvent de mes rêves bons ou mauvais.

« Savich » je ne sais vraiment pas pourquoi ce mot, j’ai donc fait une petite recherche sur internet et voici ce que j’ai trouvé :

Savich est un Collectionneur de Magnétites glacées qui se trouve dans les Cimes du sorcier près de la Place des Fous (a priori c’est un nom de jeu de rôle)

Autrement : karl Savich est un Historien serbe-Américain

J'ai aussi mis le mot à l'envers : SAVICH : "CHIVAS", ce n'est pas possible dans ce sens,

je ne bois pas de whisky "e n'aime pas ça" Oooops!

Et pour finir, je n'essaie jamais d'analyser mes rêves, car je rêve souvent et ils seraient tous contradictoires dans leurs prévisions.

Ce qui attire le plus mon attention dans mes rêves est le fait que je marche, je marche énormément, il m'arrive de faire des kilomètres à pieds en une nuit, marcher et me déplacer dans une ville, à la campagne, sans jamais me fatiguer.

C'est seulement le matin quand je me réveille, que je suis épuisée.

 

02/03/2011

Gros chêne

Gros chene 2.jpg

26/02/2011

COMMENT JE SUIS ARRIVEE A LA TETE D'UN EMPIRE COMMERCIAL

Tout à débuter par une petite phrase toute simple d’une amie.

« - Tu vas voir, si tu es rigoureuse, que tu t’assignes à y travailler quelques heures par jour »

Tu vas voir tes caisses se remplirent.

« C’est un jeu d’enfant » 

Et bien pourquoi pas, je ne suis pas plus bête qu’une autre.

Il me suffisait d’avoir un petit terrain pour commencer, il y a eu quelques arbres à abattre, des pierres à enlever pour aplanir le terrain, une grange se trouvait déjà sur ma parcelle pour entreposer mes récoltes;

Il a fallut retourner la terre, et planter des des graines de légumes.

Au fil du temps j’ai eu la chance de voir ma première récolte, quelle joie ! vite vendue au marché.

J’ai donc immédiatement défriché des m2 de terre supplémentaire et me voilà de nouveau à planter des graines de légumes.

Au bout d’un certain temps, je me suis retrouvée à la tête d’une somme rondelette, alors pourquoi pas construire une petite maison avec un jardinet ; sitôt pensé, sitôt fait.

Cette petite maison je l’ai louée, et tous les mois un loyer est tombé dans mes poches,

Avec l’argent qui me restait de mes cultures et les loyers de ma première maison, j’en ai construit une deuxième, que j’ai aussi louée.

L’argent rentrait facilement, entre mes cultures et mes loyers, ce qui fait que j’ai acheté le terrain voisin qui était en vente.

Et bien sûre, il a fallut recommencer l’opération précédente, défricher, abattre quelques arbres, et mon terrain était prêt à recevoir de nouvelles petites maisons remplies de familles heureuses de leur cadre de vie à la campagne.

Tout le système s’est enclenché :
- Acheter une parcelle de terre avoisinante,
- Défricher,
- Construire de nouvelles maisons.

A ce stade de mon affaire, des complications se sont mises en travers de ma démarche, mes locataires sont devenus mécontents. 

Il leur fallait faire des kilomètres pour s’approvisionner, faire leurs courses.

Une chance il y avait justement un terrain de disponible aux abords de mes terrains, il ne m’en a pas fallu plus pour me décider et acquérir un nouveau terrain, et je leur ai construit une superette.

Un peu plus tard, un magasin de cycle étant donnée qu’ils pouvaient faire de belles balades dans le site environnant.

Des petits immeubles se sont construits, et d’autres magasins, une frénésie s’est emparée de moi, cette ascension était extraordinaire.

J’ai même été installer des franchises dans des villes voisines.

Un jour je me suis retrouvée dans une ville florissante, avec des lotissements de maisons individuelles, des immeubles, des commerces, un port de marchandises,


Il a même fallu construire une mairie dont je suis devenue Madame le Maire, une école, un centre sportif.

De me retrouver devant cette empire m’avait tourné un peu la tête. 

Je me suis donc demandé si je ne devrais par revenir sur terre avec plus de simplicité.

"Soezic City"  était née de mes mains

Et d’un seul coup je laissais tout tomber.

Je me suis lassée d’être obligée de passer plusieurs fois par jour pour que ma ville ne se casse pas la figure,


Oui c’était un jeu d’enfant, juste un jeu d’enfants sur facebook. 


23/01/2011

AMITIE

Une amie c'est une personne qui reste dans ta vie

malgrès la distance,

les années,

une nouvelle vie.

Qui décroche à chaque fois

et qui te diras toujours:

''Je suis là"

mam goz et amis.jpg

Une chance terrible, j'ai des amis, parfois nous ne

 

nous voyons pas pendant des années

 

et quand nous nous retrouvons c'était comme si

 

nous nous étions quittés la veille

 

En premier mes amis Bretons de Quimper

 

Mes autres amis Breton qui vivent à Manosque

 

26/12/2010

JOYEUX NOEL

JOYEUX NOEL EN BRETON.jpg

03/12/2010

Coluche

image00222.jpg

26/09/2010

SOURIRE

Si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez lui le vôtre


Le sourire fait partie de la vie de tous les jours.

Avec le regard, il est un élément-clé de la communication non-verbale entre les humains

Le sourire est fugace.

Il naît, s’épanouit puis disparaît, il dure tout au plus quelques dizaines de secondes.

Le sourire que l’on voudrait maintenir en le figeant n’est plus un sourire, mais un rictus.

Francoise voilier.jpg
Un petit port Sotogrande juste avant Gibraltar

16/09/2010

Dictons et proberbes

Une phrase prise au hasard qui me plait bien

 

La calomnie est comme la fausse monnaie, même les personnes qui ne l’on pas émise, la font circuler sans scrupule

.

«Que de gens se consolent du malheur des autres par la joie de l'avoir prédit.»

citations de Diane de Beausacq

 

IMG_8705.JPGernier né, tout juste sorti de la cuisson

13/04/2010

Interogation d'enfant

De nouveau les vacances et nos petits loulous sont chez nous,

Papa et Maman peuvent aller travailler tranquilles et souffler un peu le soir en rentrant,

Leurs petites têtes blondes sont en sécurités avec nous les grands-parents.

Nous aussi nous avons des occupations ; entre autre celle de mener la voiture de Gwenalys chez le garagiste.

et moi de demander

" - qui vient avec nous ?"

" - On va où Granny ?"

" - Nous allons porter la voiture de tatie au garagiste ! "

" - Mais elle est trop lourde sa voiture pour la porter , ça va nous casser les épaules !!!!"

Et voilà, nous avons une fois de plus oublié d'employer un bon français,

ibiza rose.jpg

 

18:53 Publié dans FAMILLE | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : soulever, voiture, epaule, porter

07/04/2010

Bavardages

Mon petit Fils est un bavard, il a 6 ans en CP ,

C'est un bon élève, mais quel bavard !

Il a fini par recevoir une punition de son institutrice.

Punition pas bien méchante.

Copier 5 fois : je ne dois pas bavarder en classe

Il fallait s'y attendre une phrase toute simple pour un petit CP, en fait pas si simple que ça.

 

Voici comment l'instit lui a présenté le travail à faire :

- - Je ne dois pas bavarder en classe

1 -

2 -

3 -

4 -

5 -

.

Bon ! mon Titi bavard devait parler avec sa copine pendant l'explication car voici le travail qu'il a rendu

 

- - Je ne dois pas parler en classe

1 - 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

2 - 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

3 - 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3

4 - 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4

5 - 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5

.

.

Petit détail, il s'était bien abstenu de faire signer la punition à Papa ou Maman, sa chère instite s'est contentée de ce travail fait avec application.

Pensant échapper à la vigilence  des parents , Monsieur petit fils n'avait pas fait signer cette punition,

Il a dû sortir son cahier de brouillon et Maman l'a vu, pas très contente elle le réprimande et lui demande pourquoi il lui a caché cette punition !

" Je savais que ça se passerait comme ça si je te le disais !!!! "

"Tu râles tout le temps dès que je fais une bêtise" (avec des sanglots plein la voix)

 

Pauvre petit bonhomme que la vie est dure, et si tu savais ce n'est que le début.

 

J'aime bien quand je le fais lire , c'est extraordinaire ces jours là , il sait lire correctement, sans hésitation sa page de lecture.

lecture.jpg

 

Lové dans mes bras le petit chéri enfonce le clou dans la plaie de sa maman ,  surbookée, entre les enfants, la maison, les devoirs et son travail à l'extérieur ce petit Titi en rajoute.

- "Avec toi Granny j'y arrive bien parce que tu ne t'énerves pas quand je ne sais pas lire un mot"

- "Mon pauvre chéri si tu savais ! 

Aujourd'hui j'ai tout mon temps,

Mais quand j'ai appris à lire à ta maman, moi aussi il m'arrivait de perdre patience quand il fallait répéter des dizaines de fois la même sillabe pour qu'elle rentre dans sa petite tête"

Je lève la tête et croise le regard de ma grande chérie occupée a nous confectionner un bon gâteau, celui qu'elle appréciait tant que je luis fasse quand elle était petite.

La vie est un éternel recommencement,

Qu'il m'est bon d'être maman, de voir dans les yeux de ma fille cet amour filial que nous partageons.

Et qu'il m'est bon aujourd'hui d'être grand-mère.

 

2_gaia_m.jpg

21:56 Publié dans FAMILLE | Lien permanent | Commentaires (1)

05/04/2010

UTOPIA

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours pensé que l'être humain était bon, je lui ai toujours donné des circonstances atténuantes, quand il m'avait fait du mal.

Aujourd'hui encore, je me dis qu'au fond de tout être humain, même si parfois il a des paroles blessantes, je l'excuse, lui trouve un tas de raisons pour justifier son mauvais gestes, ses méchantes paroles, je conseille de pardonner.

Je parts du principe, "qu'une personne méchante, c'est avant tout une personne qui souffre".

De nombreuses fois on m'a dit que je n'étais pas dans la réalité, que j'avais des idéaux utopiques.

Et de là a faire naître UTOPIA, il fallait juste un blog.

J'ai du plaisir à y mettre une diversité de choses, je sais que j'arrive à faire sourire, à vous toucher, à montrer de la joie de vivre, puisque vous venez voir mes notes et vous y revenez.

medium_ville_1.jpg



J'ai traversé des tempêtes,
essayé d'escalader des montagnes,
je suis passée au travers d'un ouragan,
traversé un désert,
mais jamais,
je n'ai baissé les bras.

Si j'ai réussi de continuer à avancer, c'est parce que je croie en demain.

Aujourd'hui et demain mon chemin n'est pas jalonné que de jolies fleurs,

Un de mes enfant manque à l'appel, mais je sais qu'elle est là, pas loin et qu'un jour je pourrai de nouveau lui dire que je l'aime, la serrer dans mes bras.

Une bête a envahi mon corps, d'oprération en opération, on ne peut malheureusement pas s'en débarrasser,


Il ne faut pas oublier :

Le bonheur ne nous est pas donné en une seule fois, mais en milliers de pièces, sachons les voir car parfois elles sont un peu cachées

medium_tresor.gif

04/04/2010

---------------JE L'AI REVE--------------

--------------------IL ME L'A CONSTRUIT--------------------

medium_maison_flottante-triliobis_sub_home2.jpg

 

medium_maison_flottante-triliobis_sub_home3.jpg



C'est une maison flottante, avec vue sous la mer (la coupole en verre sous la coque, c'est la chambre).
Il est à moteur et l'on peut naviguer avec le long des côtes

RECOMMENCE

medium_camille_20allen_20bebe.jpg



Si tu es las et que la route te paraît longue,

Si tu t'aperçois, que tu t'es trompé de chemin,

Ne perds pas une seconde, gagne du temps !

.............. .Recommence !

Si la vie te semble trop absurde,

Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,

Ne cherche pas à comprendre pourquoi...

...............Recommence !

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile,

Si tu as connu la pauvreté et les limites,

Ne laisse pas là une tâche à moitié faite

..........Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche,

S'ils sont déçus par toi, irrités,

Ne te révolte pas, ne leur demande rien.

.. Recommence !

Car l'arbre bourgeonne à nouveau en oubliant l'hiver,

Car le rameau fleuri sans se demander pourquoi,

Car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne,


Car la vie est espoir...

medium_bebe_20dodo_20arbre.jpg

LA VIE

EST UNE CHOSE TROP IMPORTANTE POUR ETRE PRISE AU SERIEUX

medium_11.gif



Celui qui croit qu'il peut se passer des autres se trompe,

Et celui qui croit que les autres ne peuvent pas se passer de lui se trompe encore plus

medium_05.gif



Quand on s'est approché de très près de la mort, on a envie de lancer des messages de paix et d'amitié,

Malheureusement personne n'entend ces messages, bien trop préoccupé à guerroyer avec son voisin.

16/03/2010

Neige de Mars

IMG_7488.JPG
IMG_7491.JPG
IMG_7470.JPG
IMG_7223.JPG

10/03/2010

COLERE

Il était une fois un garçon avec un sale caractère.

Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu'il perdrait patience et se disputerait avec quelqu'un.

barriere_double.jpg

Le premier jour il en planta 37 dans la barrière. Les semaines suivantes, il apprit à se contrôler, et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour : il avait découvert que c'était plus facile de se contrôler que de planter des clous.

Finalement, arriva un jour où le garçon ne planta aucun clou dans la barrière.

Alors il alla voir son père et il lui dit que pour ce jour il n'avait planté aucun clou.

Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière chaque fois qu’il n'aurait pas perdu patience. Les jours passèrent et finalement le garçon pu dire à son père qu'il avait enlevé tous les clous de la barrière.

Le père conduisit son fils devant la barrière et lui dit :

 



« Mon fils, tu t'es bien comporté, mais regarde tous les trous qu'il y a dans la barrière.

Elle ne sera jamais comme avant. Quand tu te disputes avec quelqu'un et que tu lui dis quelque chose de méchant, tu lui laisses une blessure comme celle-la. Tu peux planter un couteau dans un homme et, après, le lui retirer, mais il restera toujours une blessure.

Peu importe combien de fois tu t'excuseras, la blessure restera. Une blessure verbale fait aussi mal qu'une blessure physique.

clou.jpg

Les amis sont des bijoux rares, ils te font sourire et t'encouragent. Ils sont prêts à t'écouter quand tu en as besoin, ils te soutiennent et t'ouvrent leur cœur. »

 

pistolet-a-clous.jpg

19:17 Publié dans DICTONS | Lien permanent | Commentaires (0)

04/03/2010

Bretagne - Côte Sauvage

cote-sauvage-300pix.jpg
Un petit peu de Bretagne pour la nostalgie

12:21 Publié dans PAYSAGES | Lien permanent | Commentaires (5)