Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2006

DES CHIFFRES FOUS

À cet instant, la dette publique française est de 115.745.756.519 € (le compteur tourne a grande vitesse sur les 6 derniers chiffres )(estimation basée sur les chiffres des dernières années)

Et non, ce n'est malheureusement pas un gag. C'est bien une dette de plus de 1000 milliards d'euros que la France, à l'instar de beaucoup d'autres pays, a accumulé au cours des années. Ce chiffre est tellement hallucinant qu'il faut le comparer à d'autres pour en prendre la mesure:

De nos jours, les experts de tous bords préfèrent le comparer au PIB, le produit intérieur brut: Fin 2004, la dette publique était l'équivalent de 65% des ressources produites en France (Non, il n'y a toujours pas de coquille dans ce document). Si on regarde les valeurs brutes, sans en déduire les augmentations du PIB, c'est pire. La dette représente aujourd'hui 4 fois le buget annuel de l'état!

Chaque année, la dette coûte environ 50 milliards d'euros: C'est l'équivalent de 20% du budget de l'état, soit 89% de l'impôt sur le revenu ou encore 140% de l'impôt sur les sociétés qui sert à payer les intérêts de la dette nationale. Pas la dette, hein! Juste les intérêts. Malgré les avertissements répétés de Bruxelles, et des taux d'intérêts qui ont rarement été aussi bas, les choses empirent chaque année. Mais selon la formule consacrée, jusque là, tout va bien…

Si on ramène ce chiffre à la population française, à la naissance, un petit français doit donc déjà 18 000 € à différents "investisseurs"! Ça commence mal pour lui, mais on ne va pas lui confisquer sa tétine… enfin, pour le moment…

Commentaires

je connais ces chiffres et je les déplore. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi n'a-t-on pas eu avant le courage de serrer la vis des dépenses publiques ?
J'ai un embryon de réponse : pour des raisons de clientélisme électoral, pour éviter que les Français, un peu trop gueulards à mon goût, ne se retrouvent tous dans la rue à plomber l'économie encore plus !
Je pense qu'il faut avoir le courage de le reconnaître, il est très difficile de réformer en France.

Écrit par : Stella Vidal | 07/04/2006

eh oui , pourtant ils sont pas bien payé les politiques

Écrit par : pierrot le zygo | 07/04/2006

Les commentaires sont fermés.