Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2007

DE MON TEMPS...

Ce texte vous rappelera des souvenirs :

C'est une phrase que nous entendions de nos parents,

Aujourd'hui pour remettre les pendules à l'heure nous avons un peu tendance à le dire aussi :


La vérité c'est que je ne sais pas comment nous avons pu survivre à notre enfance !!

En y pensant, il est difficile de croire que nous avons survécu :

On voyageait dans des voitures sans ceintures de sécurité,
sans sièges spéciaux et sans Airbag,
on faisait des voyages de 10-12H avec 5 personnes dans une 404

medium_peug404-75.2.jpg


ou certains avec une 2 CV et on n'avait pas le syndrome de la classe Touriste.

medium_voitureaffaire.jpg



Nous n'avions pas des portes avec protections, des armoires ou des boites de médicaments avec des couvercles spéciaux pour enfants.

On allait à vélo sans casque, sans protections pour les genoux ni les coudes.

Les balançoires étaient de métal avec des coins pointus et nous ne nous blessions pas plus qu'aujourd'hui, par contre la balançoise faisait plusieur générations.

medium_20050815215517_balancoire3.jpg


On passait des heures à construire nos " véhicules " avec des bouts de roues pour descendre les côtes et alors seulement nous découvrions que l'on avait oublié les freins.
On apprenait à résoudre le problème...

medium_proj_bb_b.jpg


On jouait au " mouchoir " et aux " gendarmes et aux voleurs " et personne ne souffrait d'hernies ou de vertèbres déplacées.

On sortait de la maison en début d'après-midi et on jouait pour rentrer seulement quand les lumières de la rue s'allumaient.
Personne ne pouvait nous localiser.
Nous n'étions pas en danger comme nos enfants aujourd'hui.

On cherchait du bois et on faisait des cabanes pour passer un moment dedans.

medium_cabane-dans-les-arbres.jpg


Il n'y avait pas de portables.

On se cassait les os et les dents et il n'y avait aucune loi pour punir les coupables.

On s'ouvrait la tête en jouant et on se soignait avec du mercurochrome et quelques points de suture et le jour suivant on était tous contents.


On allait en classe chargé de livres, tous mis dans un sac à bout de bras on n'avait pas de sacs à dos avec des renforts pour les épaules et encore moins souvent des roues !!!

medium_cartables.jpg


On mangeait des bonbons et on buvait des sodas mais sans être obèses.
Oui, des fois certains étaient gros, comme dans tous les groupes.

On était toujours en train de courir et jouer en plein air.

On partageait des boissons et personne ne tombait malade.

On attrapait seulement des poux dans les cheveux, et nos mères arrangeaient tout ça en nous lavant la tête avec du vinaigre chaud.

On avait pas de Playstations,
ni de Nintendo,
de jeux vidéos,
99 chaînes de télé,
des films en DVD,
le Son Surround,
des portables,
des ordinateurs
ni Internet,
mais on s'occupait en lançant des bombes à eau

medium_bombe_a_eau.jpg


Nous, oui, on avait des amis.

On se donnait rendez-vous et on sortait ensemble.
Et si on n'avait pas de rendez-vous, on sortait dans la rue et là on se rencontrait et on jouait aux billes,

medium_billes.jpg


à cache-cache ... que du high-tech !

On y allait en vélo ou en marchant jusqu'à leur maison et on appelait à la porte.

Imaginez-vous ! sans demander la permission aux parents, et on allait seul, là, dehors, dans ce monde cruel ! sans personne de responsable !! Comment avons-nous fait ??

On inventait des jeux avec des bouteilles, des bouts de bois et des ballons de foot improvisés.

On buvait l'eau directement du robinet dans les fontaines publiques où les chiens avaient bu !

On allait chasser des lézards et des oiseaux avec un fusil à plomb avant d'être majeur et sans adulte.
Aux jeux, à l'école, il n'y avait pas tout le monde qui participait..
Ceux qui n'y participait pas, devaient surmonter seul la déception.

Quelques écoliers n'étaient pas intelligents comme les autres et devaient redoubler.
Ils n'avaient pas inventé les examens de rattrapage !!!

medium_bonnet-d_ane.jpg


On était responsable de nos actions et on assumait les conséquences..

Il n'y avait personne d'autre pour décider.

L'idée d'un père nous protégeant, si on transgressait une loi, était inadmissible, et si notre père nous donnait une correction ou une claque, on se taisait ...

On était libre, il y avait des hauts et des bas, des responsabilités et on apprenait à grandir avec tout ça.

Tu es l'un d'eux ??

Félicitations !

Parle donc de ça aux autres qui ont eu la chance de grandir comme des enfants, avant que tous ces minots qu'il y a maintenant

A ces jeunes qui n' ont de respect pour personne, pas d'éducation et qui se la jouent balèse pourrissant le monde dans lequel on vit

Commentaires

c'était le bon temps, pas de pollution,pas d'inventions galopantes QUE NOUS, avec beaucoup d'années en moinsnous avons choisi de mettre l'homme au service de la technique et non le contraire, maintenant au vu de tout cela on pourrait le regretter

Écrit par : ginette | 20/04/2007

aux cow-boys et aux indiens à touchette.... aux osselets

Écrit par : pierrot le zygo | 20/04/2007

Un caillou, une ficelle, un bout de bois et une bassine d'eau, c'était assez pour occuper nos jeudis.

Lorsque l’on arrivait au cours de physique, le professeur n’avait plus qu’à nous apprendre le nom d’un illustre qui, quelques millénaires plus tôt, avait fait les mêmes observations que nous.

Écrit par : xray | 20/04/2007

le verbe jouer avait un vrai sens!la télé ne nous prennais pas tout notre temps.

Écrit par : norbert | 20/04/2007

Le Materialisme tu les vrais valeurs de la vie

grosses bise

Écrit par : diego | 20/04/2007

Je me souviens
aussi de c'qu'en disait
Georges Perec
(...)
2
Je me souviens que mon oncle avait une 11CV immatriculée 7070 RL2.
4
Je me souviens de Lester Young au Club Saint-Germain; il portait un complet de soie bleu avec une doublure de soie rouge.
42
Je me souviens que je me demandais si l'acteur américain William Bendix était le fils des machines à laver.
54
Je me souviens que Voltaire est l'anagramme de Arouet L(e) J(eune) en écrivant V au lieu de U et I au lieu de J.
87
Je me souviens que Caravan, de Duke Ellington, était une rareté discographique et que, pendant des années, j'en connus l'existence sans l'avoir jamais entendu.
95
Je me souviens que dans le film Knock on wood, Danny Kaye est pris pour un espion du nom de Gromeck.
101
Je me souviens des mousquetaires du tennis.
105
Je me souviens de "Bébé Cadum".
110
Je me souviens de Paul Ramadier et de sa barbiche.
112
Je me souviens que Colette était membre de l'Académie royale de Belgique.
123
Je me souviens que la violoniste Ginette Neveu est morte dans le même avion que Marcel Cerdan.
125
Je me souviens que Khrouchtchev a frappé avec sa chaussure la tribune de l'O.N.U.
138
Je me souviens que Jean Bobet — le frère de Louison — était licencié d'anglais.
145
Je me souviens que j'adorais le Bal des Sirènes avec Esther Williams et Red Skelton, mais que j'ai été horriblement déçu quand je l'ai revu.
148
Je me souviens que Fidel Castro était avocat.
149
Je me souviens de Charles Rigoulot.
152
Je me souviens que Warren Beatty est le petit frère de Shirley McLaine.
161
Je me souviens que Claudia Cardinale est née à Tunis (ou en tout cas en Tunisie)
167
Je me souviens que les Platters furent impliqués dans une affaire de drogue, et aussi que le bruit courut que Dalida était un agent du F.L.N.
177
Je me souviens de Youri Gagarine.
187
Je me souviens que le trompettiste Clifford Brown est mort à vingt ans dans un accident de voiture.
196
Je me souviens que Marina Vlady est la soeur d'Odile Versois (et qu'elles sont les filles du peintre Poliakoff).
198
Je me souviens du champion de rugby à XIII Puig-Aubert, surnommé "Pipette".
205
Je me souviens de la feuille d'impôts de Chaban-Delmas.
207
Je me souviens que quand Sophie, Pierre et Charles faisaient la course, c'était Sophie qui gagnait, car Charles traînait, Pierre freinait, alors que Sophie démarrait.
210
Je me souviens que Fausto Coppi avait une amie que l'on appelait "la Dame blanche"
211
Je me souviens d'un fromage qui s'appelait "la Vache sérieuse" ("la Vache qui rit" lui a fait un procès et l'a gagné).
230
Je me souviens qu'à la fin de la guerre, il y eut une "affaire Petiot" qui ressemblait à l'affaire Landru.
242
Je me souviens que pendant la geurre les Anglais avaient des Spitfire et les Allemands des Stukas (et des Messerschmidt)
59
Je me souviens que l'une des premières décisions que prit de Gaulle à son arrivée au pouvoir fut de supprimer la ceinture des vestes d'uniforme.
265
Je me souviens de Lee Harvey Oswald.
268
Je me souviens que pendant son procès, Eichmann était enfermé dans une cage de verre.
282
Je me souviens que Maurice Chevalier avait une propriété à Marnes la Coquette.
291
Je me souviens que le premier film de Jerry Lewis et Dean Martin que j'ai vu s'appelait la Polka des marins.
301
Je me souviens que Sidney Bechet a écrit un opéra — ou bien était-ce un ballet? — intitulé La nuit est une sorcière.
313
Je me souviens de Bourvil.
Je me souviens d'un sketch de Bourvil dans lequel il répétait plusieurs fois en conclusion de chaque paragraphe de sa pseudo-conférence: "L'alcool,non, l'eau férrugineuse, oui!"
Je me souviens de Pas si bête, et du Rosier de Madame Husson
329
Je me souviens que dans Huis-clos il est question d'un "bronze de Barbédienne".
246
Je me souviens de la "Pile Wonder ne s'use que si l'on s'en sert".
363
Je me souviens du film de Louis Daquin, l'Ecole buissonnière, avec Bernard Blier, qui s'inspirait des méthodes Freinet.
364
Je me souviens que j'étais abonné à un Club du Livre et que le premier livre que j'ai acheté chez eux était Bourlinguer de Blaise Cendrars.
369
Je me souviens de Caryl Chessman.
375
Je me souviens de l'enlèvement de Fangio (par des Castristes?)
380
Je me souviens de Bao Daï et, beaucoup plus tard, de Madame Nhu.
382
Je me souviens de la colombe de Picasso, et de son portrait de Staline.
289
Je me souviens de Christine Keeler et de l'affaire Profumo.
316
Je me souviens que le numéro des "Peugeot" (201, 203, 302, 303, 403, 404, etc.) avait un sens précis, et aussi le numéro des locomotives (par exemple: Pacific 231).
418
Je me souviens des "Juvaquatre".
451
Je me souviens de Robert Mitchum quand il dit "Children..." dans le film de Charles Laughton, La nuit du chasseur.
469
Je me souviens de Brigitte Bardot quand elle chantait Sidonie a plus d'un amant, Moi je ne crains personne en Harley-Davidson ou La fin de l'été
478
Je me souviens du dans le métro.
A la demande de l'auteur, l'éditeur a laissé à la suite de cet ouvrage quelques pages blanches sur lesquelles le lecteur pourra noter les "Je me souviens" que la lecture de ceux-ci aura, espérons-le, suscités.

Écrit par : Ji-el-Bê | 22/04/2007

je n'ai que 18 ans et je souviens avoir passé des heures en foret a jouer avec bien peu de choses, je n'avais pas la télé (je pense que ça m'a aidée!) à construire toute sortes d'objets et de jeux...

Malheureusement, quand on est de la génération 89/90, on se fait exclure des autres enfants parce qu'on n'a pas de tamaghotchi ou autres conneries.

Mais moi, j'avais beaucoup mieux que ça: j'avais MON oiseau, a nourrir, soigner, a jouer avec, j'avais mon oiseau qui m'a appris une chose par rapport aux enfants: on se met pas aiguille dans un trou de plastique quand notre ami meurt.
On pleure, parce que notre ami est parti.
et j'ai essuyé des moqueries à cause de cette saloperie de société techno-dépendante.

C'est un cercle vicieux de consommation.

Écrit par : Lucie | 12/05/2008

J'ai reçu un mail y'a quelques jours avec le même genre de texte.
En 20 ans, le changement a été considérable. C'est effarant de voir combien de temps les jeunes passent sur leur portable ou sur devant leur ordinateur. L'amitié n'est plus du tout cette notion qu'on avait : aujourd"hui on est "amis" sur facebook avec une personne qu'on n'a jamais rencontré.
C'est un peu réac mais je trouve que cette société part un peu en vrille.

Écrit par : Leo | 29/07/2011

Bonjour léo, merci de votre passage, et d'avoir pris le temps de mettre un avis.

Début juillet j'ai eu la chance d'avoir mes petits fils pendant 15 jours (6 ans et 8 ans) je me suis amusée à leur faire découvrir ce genre de jeux, un simple bac à sable, une baignoir de bébé pleine d'eau et des vieilles petites voitures métales que j'ai ressorti du grenier.
La balançoire est cassée, qu'à cela ne tienne, nous avons reliées les deux bouts de ficelles entre elles, un coussin et ils ont appréciées cette installation.

J'ai pris plaisir à les voir jouer pendant des heures à faire des routes, ils m'on un peu malmené mon jardin à faire des tracés, mais je ne les ai jamais vu s'ennuyer, si le jour où il a plut, je n'avais pas trop prévu, je n'avais pas de pâte à modeler, tant pis pour les vêtements, ils se sont régalés avec l'arigle, chacun m'a fait un objet sorti de leur imagination.

Les 15 jours sont passés tellement vite aussi bien pour moi que pour eux, qu'ils ont pleuré quand il a fallut les rendre à leurs parents, allez bientôt nous serons le 20 août et j'ai plein d'idées pour les occuper jusquau 31 aout. Bois flotté pour faire des objets, et puis le bac à sable, les petites voitures les attendent.

OUI, même aujourd'hui on peut encore occuper nos enfants sans avoir besoin de grand chose, il suffit surtout de mettre à leur disposition le nécessaire. Que nous parents ou grands parents de se préparer à les accueillir sans idées de tout de suite les " caler devant la télé, comme je l'entends souvent"

La Wii ? ils ont complètement oublié de me réclamer d'y jouer.

La télé, juste le matin le temps que je leur prépare leur petit déjeuner.

Écrit par : soezic | 29/07/2011

Les commentaires sont fermés.