Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2007

LE BON COMPTE

111 111 111 x 111 111 111 =

12 345 678 987 654 321




Ne faites pas ces comptes à la calculatrice ça ne fonctionne pas.

medium_chiffres.gif

20/12/2006

IL N'Y CROYAIENT PAS

De grands hommes ont voulu visualiser le futur et se sont complètement trompés.

Certaines personnes parmi les plus intelligentes et cultivées ne pensaient pas que les nouvelles technologies de leur époque allaient modifier le monde.


--- Erasmus Wilson, Professeur à l Université dOxford, 1878

"Je crois pouvoir dire sans être contredit que lorsque l'exposition Universelle de Paris fermera ses portes, la lumière électrique s'éteindra avec elle, et l'on n'entendra plus parler d4elle."

medium_EIFFEL.jpg



--- Porte-parole de Daimler Benz

"Il n'y aura jamais un marché de masse pour les voitures automobiles, environ 1000 en Europe, parce que c'est la limite du nombre de chauffeurs disponibles !"
medium_voiture_ancienne.jpg


--- Le New York Times, 1939

"La famille moyenne américaine n'a pas le temps pour regarder la télévision."
medium_television.jpg



--- Thomas Watson, Président, IBM, 1949

"Je crois qu'il y a un marché mondial pour peut-être cinq ordinateurs."
medium_ordinateur.gif


--- Dr. Lee De Forest (inventeur du tube cathodique), 1957

"L'homme n'arrivera jamais sur la lune quelles que soient les avances scientifiques futures."
medium_lune.jpg


--- IBM déclarant aux fondateurs de Xerox, 1959

"Le marché mondial des photocopieuses s'élève à 5000, tout au plus."
medium_PhotocopieEcran.jpg

19/11/2006

UNE BLOGUEUSE COSMONAUTE

medium_homepics.jpg



Anousheh Ansari : Première blogueuse de l'espace



Première femme touriste de l'espace mais aussi première personne à alimenter et lire son blog internet en orbite, a expliqué lundi les difficultés de l'hygiène en apesanteur.

"Et bien mes amis, je dois avouer que garder une bonne hygiène dans l'espace n'est pas chose facile !", s'exclame la femme d'affaires américaine d'origine iranienne en s'attardant sur "ce que tout le monde veut savoir" sans toujours oser le demander.

Les quelque 2.000 commentaires des lecteurs du blog depuis son décollage le 18 septembre du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan expriment surtout l'émotion, l'admiration, des encouragements.

"L'eau ne coule pas ici, elle flotte", rappelle-t-elle avant d'expliquer que chacun est équipé de serviettes mouillées, de serviettes sèches et de lingettes humides, généralement une mouillée et deux sèches par jour, et qu'en se brossant les dents, on ne recrache pas, on avale.

Chacun dispose d'un "kit" d'hygiène, le sien étant celui qui était prévu pour le touriste japonais Daisuke Enomoto, évincé en raison d'un problème de santé, elle est donc équipée d'"un rasoir et de beaucoup de mousse à raser mais pas de maquillage".

Elle a "lavé" sa longue chevelure bouclée. "En gros, vous prenez un sac d'eau et formez lentement une énorme bulle d'eau au-dessus de votre tête puis, très, très doucement, à l'aide d'un shampoing sec, vous vous lavez les cheveux. Au moindre mouvement brusque de petites bulles d'eau se mettent à flotter partout".

Toute l'eau est recyclée, les objets mouillés, y compris les vêtements imbibés de sueur sont séchés et l'eau qui s'en évapore collectée. "Un des cosmonautes m'a dit un jour 'nous sommes comme des frères et soeurs, c'est tout à fait unique car nous buvons la sueur les uns des autres'", raconte-t-elle.

Plus poétique est sa description de la Terre depuis le vaisseau russe Soyouz TMA-9 peu après le décollage.

"J'ai finalement pu voir la Terre pour la première fois... des larmes ont commencé à couler sur mon visage (...) Elle était là cette belle planète, tournant gracieusement sur elle-même, sous les chauds rayons du soleil... si paisible... si pleine de vie ... aucun signe de guerre, aucune trace de frontières, de troubles, que de la beauté pure...".

medium_terre-msg2.2.jpg


Les commentaires de lecteurs viennent en grande partie des Etats-Unis et d'Iran mais aussi de nombreux autres pays et sont rédigés en plusieurs langues, farsi, anglais, espagnol, suédois, français... Mme Ansari, qui a étudié au Lycée français de Téhéran avant de quitter son pays natal à l'âge de 16 ans, parle français.

Le blog de la quatrième touriste de l'espace a été ouvert bien avant le décollage.

D'autres spationautes ont écrit des courriers électroniques mais n'avaient pas de blog accessible à tous.

Source AFP.
medium_cosmonaute1.jpg