Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2007

ARC EN CIEL

Un jour, toutes les couleurs du monde se mirent à se disputer entre elles, chacune prétendant être la meilleure, la plus importante, la plus belle, la plus utile, la favorite.

 

medium_arc-en-ciel_phorus.jpg

 

 

 

Le vert affirma :
Je suis le plus essentiel, c’est indéniable.

Je représente la vie et de l'espoir.

J'ai été choisi pour l'herbe, les arbres et les feuilles.

Sans moi, les animaux mourraient.

Regardez la campagne et vous verrez que je suis majoritaire.

 

 

Le bleu prit la parole :
Tu ne penses qu’à la terre mais tu oublies le ciel et l’océan.

C’est l’eau qui est la base de la vie alors que le ciel nous donne l’espace, la paix et la sérénité.

Sans moi, vous ne seriez rien.

 

 

Le jaune rit dans sa barbe :
Vous êtes bien trop sérieux.

Moi j’apporte le rire, la gaieté et la chaleur dans le monde.

À preuve, le soleil est jaune, tout comme la lune et les étoiles.

Chaque fois que vous regardez un tournesol, il vous donne le goût du bonheur.

Sans moi, il n’y aurait aucun plaisir sur cette terre.

 

 

L’orange éleva sa voix  dans le tumulte :
Je suis la couleur de la santé et de la force.

On me voit peut-être moins souvent que vous mais je suis utile aux besoins de la vie humaine.

Je transporte les plus importantes vitamines.

 Pensez aux carottes, aux citrouilles, aux oranges aux mangues et aux papayes.

Je ne suis pas là tout le temps mais quand je colore le ciel au lever ou au coucher du soleil, ma beauté est telle que personne ne remarque plus aucun de vous.

 

 

Le rouge qui s’était retenu jusque là, prit la parole haut et fort :
C’est moi le chef de toutes les couleurs car je suis le sang, le sang de la vie.

Je suis la couleur du danger et de la bravoure.

Je suis toujours prêt à me battre pour une cause.

 Sans moi, la terre serait aussi vide que la lune.

Je suis la couleur de la passion et de l’amour, de la rose rouge, du poinsettia et du coquelicot.

 

 

Le pourpre se leva et parla dignement :
Je suis la couleur de la royauté et du pouvoir.

Les rois, les chefs et les évêques m’ont toujours choisie parce que je suis le signe de l’autorité et de la sagesse.

Les gens ne m’interrogent pas, ils écoutent et obéissent.

 

 

Finalement, l’indigo prit la parole, beaucoup plus calmement que les autres mais avec autant de détermination :
Pensez à moi, je suis la couleur du silence.

 Vous ne m’avez peut-être pas remarquée mais sans moi vous seriez insignifiantes.

Je représente la pensée et la réflexion, l’ombre du crépuscule et les profondeurs de l’eau. Vous avez besoin de moi pour l’équilibre, le contraste et la paix intérieure.

 

 

Et ainsi les couleurs continuèrent à se vanter, chacune convaincue de sa propre supériorité. Leur dispute devint de plus en plus sérieuse.

Mais soudain, un éclair apparut dans le ciel et le tonnerre gronda.

 La pluie commença à tomber fortement.

Inquiètes, les couleurs se rapprochèrent les unes des autres pour se rassurer.

 

Au milieu de la clameur, la pluie prit la parole :


Idiotes ! Vous n’arrêtez pas de vous chamailler, chacune essaie de dominer les autres.

 

 Ne savez-vous pas que vous existez toutes pour une raison spéciale, unique et différente ?

 

Joignez vos mains et venez à moi.

 

 Les couleurs obéirent et unirent leurs mains.

 

La pluie poursuivit :


Dorénavant, quand il pleuvra, chacune de vous traversera le ciel pour former un grand arc de couleurs et démontrer que vous pouvez toutes vivre ensemble en harmonie.

 

L’arc-en-ciel est un signe d’espoir pour demain.

Et, chaque fois que la pluie lavera le monde, un arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel, pour nous rappeler de nous apprécier les uns les autres.

 

medium_arc_en_ciel_plage_2.jpg
 

 

10/06/2007

LE LUBERON - ROUSSILLON - SES LEGENDES

La légende raconte que ces terres avaient été teintées par le sang des anges déchus qui avaient combattu l'archange Gabriel.

medium_ocres.jpg

23/04/2007

SAGESSE POPULAIRE

Article 1:
Tous les hommes sont différents ,
et doivent faire leur possible pour le rester .

Article 2:
A tout être humain ont été concédées deux manières d'agir : l'action et la contemplation.
Elle mènent l'une et l'autre au même endroit .

Article 3:
A tout être humain sont concédées deux qualités:
le pouvoir et le don. Le pouvoir conduit l'homme à la rencontre de son destin ; l
e don l'oblige à partager avec les autres ce qu'il y a de meilleur en lui.

Article 4:
A tout être humain a été donnée une vertu : la capacité de choisir .
Celui qui n'utilise pas cette vertu la transforme en malédiction et d'autres choisiront pour lui.

Article 5:
Tout être humain a droit à deux bénédictions:
la grâce de viser juste et la grâce de se tromper.
Dans le second cas il existe un apprentissage qui le conduira au bon chemin.


Paolo Coelho in "Le fleuve qui coule "

20/04/2007

DE MON TEMPS...

Ce texte vous rappelera des souvenirs :

C'est une phrase que nous entendions de nos parents,

Aujourd'hui pour remettre les pendules à l'heure nous avons un peu tendance à le dire aussi :


La vérité c'est que je ne sais pas comment nous avons pu survivre à notre enfance !!

En y pensant, il est difficile de croire que nous avons survécu :

On voyageait dans des voitures sans ceintures de sécurité,
sans sièges spéciaux et sans Airbag,
on faisait des voyages de 10-12H avec 5 personnes dans une 404

medium_peug404-75.2.jpg


ou certains avec une 2 CV et on n'avait pas le syndrome de la classe Touriste.

medium_voitureaffaire.jpg



Nous n'avions pas des portes avec protections, des armoires ou des boites de médicaments avec des couvercles spéciaux pour enfants.

On allait à vélo sans casque, sans protections pour les genoux ni les coudes.

Les balançoires étaient de métal avec des coins pointus et nous ne nous blessions pas plus qu'aujourd'hui, par contre la balançoise faisait plusieur générations.

medium_20050815215517_balancoire3.jpg


On passait des heures à construire nos " véhicules " avec des bouts de roues pour descendre les côtes et alors seulement nous découvrions que l'on avait oublié les freins.
On apprenait à résoudre le problème...

medium_proj_bb_b.jpg


On jouait au " mouchoir " et aux " gendarmes et aux voleurs " et personne ne souffrait d'hernies ou de vertèbres déplacées.

On sortait de la maison en début d'après-midi et on jouait pour rentrer seulement quand les lumières de la rue s'allumaient.
Personne ne pouvait nous localiser.
Nous n'étions pas en danger comme nos enfants aujourd'hui.

On cherchait du bois et on faisait des cabanes pour passer un moment dedans.

medium_cabane-dans-les-arbres.jpg


Il n'y avait pas de portables.

On se cassait les os et les dents et il n'y avait aucune loi pour punir les coupables.

On s'ouvrait la tête en jouant et on se soignait avec du mercurochrome et quelques points de suture et le jour suivant on était tous contents.


On allait en classe chargé de livres, tous mis dans un sac à bout de bras on n'avait pas de sacs à dos avec des renforts pour les épaules et encore moins souvent des roues !!!

medium_cartables.jpg


On mangeait des bonbons et on buvait des sodas mais sans être obèses.
Oui, des fois certains étaient gros, comme dans tous les groupes.

On était toujours en train de courir et jouer en plein air.

On partageait des boissons et personne ne tombait malade.

On attrapait seulement des poux dans les cheveux, et nos mères arrangeaient tout ça en nous lavant la tête avec du vinaigre chaud.

On avait pas de Playstations,
ni de Nintendo,
de jeux vidéos,
99 chaînes de télé,
des films en DVD,
le Son Surround,
des portables,
des ordinateurs
ni Internet,
mais on s'occupait en lançant des bombes à eau

medium_bombe_a_eau.jpg


Nous, oui, on avait des amis.

On se donnait rendez-vous et on sortait ensemble.
Et si on n'avait pas de rendez-vous, on sortait dans la rue et là on se rencontrait et on jouait aux billes,

medium_billes.jpg


à cache-cache ... que du high-tech !

On y allait en vélo ou en marchant jusqu'à leur maison et on appelait à la porte.

Imaginez-vous ! sans demander la permission aux parents, et on allait seul, là, dehors, dans ce monde cruel ! sans personne de responsable !! Comment avons-nous fait ??

On inventait des jeux avec des bouteilles, des bouts de bois et des ballons de foot improvisés.

On buvait l'eau directement du robinet dans les fontaines publiques où les chiens avaient bu !

On allait chasser des lézards et des oiseaux avec un fusil à plomb avant d'être majeur et sans adulte.
Aux jeux, à l'école, il n'y avait pas tout le monde qui participait..
Ceux qui n'y participait pas, devaient surmonter seul la déception.

Quelques écoliers n'étaient pas intelligents comme les autres et devaient redoubler.
Ils n'avaient pas inventé les examens de rattrapage !!!

medium_bonnet-d_ane.jpg


On était responsable de nos actions et on assumait les conséquences..

Il n'y avait personne d'autre pour décider.

L'idée d'un père nous protégeant, si on transgressait une loi, était inadmissible, et si notre père nous donnait une correction ou une claque, on se taisait ...

On était libre, il y avait des hauts et des bas, des responsabilités et on apprenait à grandir avec tout ça.

Tu es l'un d'eux ??

Félicitations !

Parle donc de ça aux autres qui ont eu la chance de grandir comme des enfants, avant que tous ces minots qu'il y a maintenant

A ces jeunes qui n' ont de respect pour personne, pas d'éducation et qui se la jouent balèse pourrissant le monde dans lequel on vit

17/04/2007

TROLLS

Quand j’ai vu cet article avec le titre "les Trolls",

Je me suis imaginée lisant une histoire de petits êtres de la Forêt de Brocéliande, ou encore vivants dans des Dolmens.


Que nenni, nous sommes bien loin de nos belles légendes Bretonnes.

medium_Troll.2.jpg




QU’EST CE QUE DES TROLLS ?

Il s’agit d’internautes qui envahissent les blogs et forums (ayant de nombreuses visites), en y monopolisant la parole.

Bêtes, hors sujets, voire agressifs, ces indésirables cherchent surtout à faire de la provoc’.


Article ,trouvé dans un Femme Actuelle dans une salle d’attente)


medium_autre_parti_kroll.gif

16/03/2007

LA CELTIE

La Celtie est un pays d'imaginaire, mais réel comme l'histoire.

Elle n'a d'existence que par la volonté et le rêve de ses habitants.

C'est une histoire d'amour…

Lorsque l'on évoque la Celtie, comme par magie, nos pensées se réfèrent à la musique des cornemuses, binious, harpes ou bombardes, aux sons vibrants si particuliers ; cette musique ancestrale empreinte de nostalgie, d'espoir, pénètre de façon poignante le coeur des Bretons.

Qu'elle nous vienne d'Armorique,d'Écosse, de Galles, d'Irlande ou encore des Asturies ou de Galice, c'est la même musique celtique qui se transmet de génération en génération, porteuse d'un certain art de vivre et de fête.

Au-delà des soirées dansantes où fleurent bon, les galettes et crêpes, arrosées de cidre et de chouchen, des veillées où les légendes bretonnes et autres nous transportent hors des frontières du temps et l'espace.
Elles contribuent à animer l'esprit celtique.

De nos jours la Celtie a pris forme et vie par la volonté de l'homme

medium_vignettebretagne.jpg

medium_vignettecornouailles.jpg

medium_vignetteecosse.jpg

medium_vignettegalice.jpg

medium_vignetteiledeman.jpg

medium_vignetteirlande.jpg

medium_vignettepaysdegalles.jpg

15/03/2007

LE PERE DES MONDES

Avant, avant, c'était bien avant tout ce que tu connais.

C'était le Grand Rien.

Dans le Grand Rien se tenait le Vide, immobile et endormi.

medium_terre.jpg


Le Vide s'appelait Chaos.

Or, à l'intérieur de Chaos qui dormait, était enfermé le Grand Tout.

Puis Chaos se réveilla.

Il se mit en mouvement, il grandit.

Il se tordit dans tous les sens, se défripa, se dilata.

Quand il fut devenu gigantesque, il se dispersa et libéra le Grand Tout en poussant de toutes ses forces un hurlement formidable.

Ce fut le premier cri des mondes.

medium_gaia_m.jpg


Ainsi naquirent les enfants de Chaos.

Vint sa fille aînée, la Terre, qu'il appela Gaïa

medium_img-selene.jpg


Puis vint Nyx, la Nuit.

medium_gaia-sadnessofgaiass.jpg


Et encore l'Amour, son fils Eros.

medium_dziewczyna_20i_20eros.jpg


Pour protéger les mystères il enfanta Erèbe, les Ténèbres..

medium_gaia_eclairs.jpg


Bon voyage à travers le temps

27/01/2007

POURQUOI LA MER EST SALEE

ON SE POSE SOUVENT LA QUESTION? DE SAVOIR COMMENT LES MERS ET OCEANS SONT DEVENUS SALES.

VOICI UNE DES REPONSE QUI PARAIT PLAUSIBLE.

medium_saliere.gif


Il y avait deux frères : l’un très pauvre, l’autre riche.
À chaque repas, le pauvre allait emprunter chez son frère de quoi se nourrir convenablement.....

Un jour, le pauvre, à l’heure du repas, va emprunter de la nourriture chez son frère; ce dernier lui en prête, mais lui dit : "dorénavant, tu iras t’en chercher chez le diable".

Le lendemain, une fois l'heure du repas arrivée la femme du pauvre veut envoyer son mari emprunter de la nourriture chez son frère qui refuse ,en lui disant d'aller chez le diable. ...

Elle envoie donc son mari chez le diable....

Le diable lui donne un petit moulin...

On n’a qu’à lui dire "Fais ça, mon petit moulin"...

medium_salieratrono1.jpg


Et le moulin fait l’ouvrage demandé; le diable lui enseigne le secret pour l’arrêter...

Le mari revient à la maison... prend conseil de sa femme... elle demande au moulin de faire de l'argent... il en fait...

Au point que le mari va chercher le demi-minot chez son frère pour mesurer l’argent, il en mesure 18 minots..

Il reste des pièces de monnaie collées dans le fond du réceptacle...

Le frère le plus riche (avant la trouvaille du moulin) va voir son frère, lui demande son secret pour avoir tant d’argent; l’autre lui dévoile l’acquisition du moulin; les deux frères font un échange : le riche propriétaire donne sa ferme, ses bâtisses, ses terres...

L’autre lui donne le petit moulin en retour...

Le nouveau propriétaire du moulin arrive chez lui, vers midi... sa femme essaie le moulin : elle lui demande de la bouillie pour le dîner... le moulin en fait tellement ,on ne sait plus comment l’arrêter... Le mari et la femme se font ensevelir dans la bouillie... ils meurent là. .

C’est le frère pauvre qui vient arrêter le moulin... et ensevelir son frère...

On décide de se débarrasser du moulin de peur que cette machine ne finisse par en tuer d’autres.

On le vend , à un capitaine de bâteau en partance pour l’Europe.


En route, le cuisinier manque de sel il s’en plaint au capitaine il se rappelle le petit moulin qu’il a acheté et qui peut faire tout ce qu’on lui demande; il demande au moulin de faire du sel.

medium_sel.jpg


Le moulin en fait tellement, on ne fournit pas, on doit en jeter dans la cale et à l’eau.

Le bâtiment a alors coulé à pic sous le poids de sa cargaison de sel et le petit moulin continue toujours à fonctionner sous l’eau.

medium_barge_20cincinnati.jpg


Plusieurs l’ignorent mais c'est là l'explication du phénomène de l'eau salée de la mer......



medium_zonsondergang.jpg

22/12/2006

TRADITIONS CELTES

Le houx est une décoration traditionnelle qui date d'avant la chrétienté.

medium_-houx.jpg




A l'origine, les druides le vénéraient comme une représentation du soleil.

Au début de la chrétienté, on pensait que la couronne d'épines portée par le Christ contenait du houx et que les gouttes de son sang auraient fait passer la couleur des baies du blanc au rouge.

Les enfants cueillent du feuillage persistant : houx et lierre.

Les maisons sont décorées, on accroche aux portes des couronnes de houx pour souhaiter la bienvenue.
medium_6.gif

21/12/2006

ORIGINE DES GUIRLANDES

A propos des guirlandes qui illuminent les sapins, la légende raconte qu'il y a bien longtemps, en Allemagne une maman s'affairait pour Noël.

Pour ce faire, elle avait dressé le sapin, briqué sa maison, chassé les araignées à grands coups de balai.

Effrayées, celles-ci étaient parties se réfugier au grenier.

Le calme et la sérénité revenus, hardiment, les araignées redescendirent et découvrirent le sapin.

Elles trouvèrent l'arbre si joli, qu'elles en entreprirent l'assaut le couvrant de leurs toiles grises et poussiéreuses.

Quand le Père Noël arriva un peu plus tard pour distribuer les cadeaux, il fut ravi de découvrir nos araignées heureuses, pleinement satisfaites de leur savant maillage mais il pensa aussi à la tristesse de la maman qui allait retrouver son arbre enveloppé de toile grise.

Du coup, pour satisfaire tout le monde et parce qu'il était aussi un peu magicien, le Père Noël transforma les fils grisâtres en fils d'or et d'argent.

L'arbre se mit alors à scintiller et à briller de tous ses feux !

il était devenu magnifique.

C'est pour cette raison que depuis, nous couvrons les sapins de belles et brillantes guirlandes.

C'est également pour cela qu'à Noël, il nous faudrait toujours glisser au milieu des branches du sapin, une gentille petite araignée.

medium_sequoia_men_2004.jpg

LA DEMISSION DU PERE NOEL

En 2014 apparut dans la nouvelle CONSTITUTION EUROPEENNE le mot de FRATERNITE précédant celui de LIBERTE et d’EGALITE.

Si ce mot de FRATERNITE avait remplacé celui désuet de solidarité, on le devait au saut de conscience du père Noël et des adolescents.


VOICI UN COMPTE DE NOEL PARTICULIER, IL EST UN PEU LONG, AYEZ LE COURAGE D'ALLER JUSQU'AU BOUT DE LA LECTURE DE CE COMPTE, VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS.



Quand Auguste vit arriver au grand galop ce grand traîneau tiré par quatre magnifiques rennes, il fut saisi d’admiration.

L’attelage avait fière allure !

Une brise d’allégresse dissipa l’inquiétude qui l’avait gagné en franchissant le portail de l’International Xmas Compagny.

Maintenant à hauteur de l’attelage, son regard se fixa sur les dizaines de clochettes et grelots dont il connaissait bien la musique.

« Mais c’est les mêmes que ceux que j’ai suspendus au râtelier de ma bergerie, la semaine dernière, quand j’ai vendu mon troupeau ! » s’exclama Auguste au fond de lui même.

Décidément, ce début d’exode loin de sa petite ferme de montagne, pour espérer un revenu meilleur, lui promettait déjà bien des surprises !

Sa décision de partir de chez lui avait été si difficile à prendre que maintenant il s’était promis de ne plus revenir en arrière.

Quand il revêtit l’énorme manteau rouge, taillé à sa mesure, qui devait le protéger du froid sur l’attelage en cette nuit de Noël, il fut presque content.

Content d’avoir dit oui à cet inconnu. qui l’emmenait sur un chemin qui allait il ne savait où ?

C’est sur, la grande barbe blanche que l’employée de la Business Society avait délicatement ajustée à son visage, il s’en serait bien passé !

Mais l’homme en costume gris qui l’avait reçu par l’intermédiaire d’une agence d’intérim, avait été ferme la dessus :

« C’est la barbe blanche de l’évêque Saint Nicolas au IV ème siècle après Jésus Christ qui a marqué l’imagination de nos peuples du Nord, nous a précisé notre service Marketing.

Votre mission est de transposer l’image de Saint Nicolas sur celle que nous voulons construire avec vous ! » ;

L’homme en costume gris conclut son propos ainsi :

« Dorénavant vous serez le -Père Noël- distribuant à tous les enfants du Monde les jouets de notre Xmas Compagny.

Notre filiale de Communication vous donnera toutes les consignes nécessaires pour faire oublier l’histoire de Saint Nicolas descendant par la cheminée distribuer trois pièces d’or aux trois sœurs les plus pauvres du Monde.

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ..Saint Nicolas deviendra le Père Noël de tous les enfants les plus riches du Monde, pour le succès des actionnaires de la Business Society et de leurs enfants »

Auguste ne sut que répondre devant l’exposé d’une telle mission.

Il fut même impressionné par l’ampleur de la tache.

Ce pari ambitieux à partir de maintenant reposait essentiellement sur ses deux seules épaules !

Il signa en silence le contrat d’embauche en trois exemplaires

A la troisième signature, il était devenu le « Père Noël » .

En quelques années, encadré, controlé, habillé par l’International Xmas Compagny, Auguste petit paysan des montagnes transformé en père Noël, était devenu le personnage le plus populaire de toute la Planète.

A lui seul, il totalisait plus de lettres d’amour et de bons de commande que tous les papes, chefs d’Etat et stars réunis.

Meme le commandant Cousteau, Nicolas Hulot et Segolene faisaient piètre figure face à la puissance médiatique du Pere Noel !

Quelle destinée insolite avait transformé sa pauvreté en richesse ? se demandait-il.

Quelle fée avait fait de lui le grand-père symbolique de tous les petits enfants du Monde, lui qui n’avait jamais été marié et qui n’avait jamais eu d’enfant ?

Il se le demandait bien !

Or un jour, il se dit qu’autant de Félicité ne pouvait pas éternellement durer.

Et puis ces millions de jouets dans des millions de petits souliers, c’était devenu une entreprise de distribution GIGANTESQUE qui avait mis à l’épreuve sa bonne humeur, son enthousiasme et sa bonté.

En prenant des rides, le Père Noël s’était mis tout simplement à douter de son véritable métier.

Cette nuit de Noël là, le Père Noël avait tout simplement décidé de DEMISSIONER !

Vous n’allez pas me croire !

Mais si, mai si !

Ce soir de Noël le Père Noël est bien parti dans son attelage pour son immense tournée...mais il a décidé de ne distribuer des jouets qu’aux enfants des familles qui n’avaient rien commandé.

A chaque fois que sur le bordereau de la Xmas Compagny apparaissait le nom d’Auchan, Carrefour, Leclerc, Inter marché sur le paquet à distribuer, le Père Noël ne s’arrêtait pas à l’adresse indiquée !

Quoi, le Père Noël devenu tout d’un coup désobéissant, détournant les contrats de livraison en cadeaux de déraison ?

Les souliers des enfants riches vides au petit matin de Noël, au profit des souliers des enfants pauvres débordant de paquets ?

Ah ça non, on ne pouvait pas le croire !

Et la presse du monde entier qui allait crier à l’ESCROQUERIE du Père Noël ?

Toutes les polices du Monde à la recherche de l’homme le plus populaire du Monde, tout simplement pour le jeter en prison ?

Depuis quelques années les humains vivaient des désastres imprévisibles, mais là c’en était trop !

Ce soir là le Père Noël était redevenu tout simplement Auguste, le petit paysan des montagnes.

Même si depuis ce temps, deux siècles s’étaient passés.

Ce soir de pleine lune sur les beaux sapins enneigés, la tournée du père Noël aux enfants les plus pauvres du Monde avec les jouets des enfants les plus riches du monde, avait duré beaucoup plus longtemps que d’habitude.

C’était normal, les pauvres étaient devenus beaucoup plus nombreux et les cheminées plus petites, étaient beaucoup plus difficiles à trouver !

Il était fatigué le Père Noël... et il savait qu’au lever du jour, avec le scandale provoqué, il serait le plus recherché ;

Alors à son retour dans ses montagnes enneigées, il s’arrêta dans une grange à moitié écroulée pour se reposer.

Et alors qu’il allait s’assoupir à l’ombre de la lumière de la lune, mais déjà saisi par le froid, il entendit une Voix.

Une voix étrange, mais calme et sereine, qui semblait venir du fond de la foret.

Cette voix lui dit : « Père Noël, ne te désespère pas, je peux te sauver de la situation dans laquelle tu t’es enfermé »

« Mais qui êtes -vous ? » demanda le Père Noël en faisant fondre la glace qui envahissait sa moustache.

« Le sage des sages » répondit la voix. « Et grâce à ce que tu as fait ce soir de Noël, nous avons besoin de toi ! »

« Besoin de moi ? » reprit le Père Noël qui s’était déjà préparé à mourir définitivement emporté par le froid.

- Oui, répondit le sage des sages, « mes amis et moi nous avons pris contact avec le PDG de la Business Compagny que tu as déjà mis en faillite et il est d’accord pour te reprendre sur un nouveau contrat ! »

« Un nouveau contrat » s’exclama le Père Noël qui préférait mourir dans ses montagnes plutôt qu’au fond d’une prison !

« Oui, il te reste suffisamment de jouets et trois heures de temps avant le lever du soleil, pour livrer les souliers des enfants qui n’ont pas eu encore sept ans dans l’année écoulée ;

Aux autres tu distribueras une lettre cachetée de cire que nous appelons le Grand Secret » ;

« Le grand secret » s’exclama le Père Noël...mais de quoi peut-il bien s’agir ?

En écoutant le contenu de la lettre, le Père Noël se mit à rire.

Il se releva de son trou de neige et se remit allégrement à son travail

Telle ne fut pas la surprise au petit déjeuner du 25 décembre sous l’arbre de Noël pour les enfants de plus de sept ans, de découvrir à la place de paquets, la lettre du Grand Secret !

Et que de surprises aussi pour les petits enfants des familles pauvres qui n’avaient rien commandé, d’être inondés de paquets !

Souvent ce fut le chef de famille qui se mit à lire aux autres enfants de plus de sept ans la lettre du Grand Secret, parfois c’était l’aîné des enfants.

Le plus étonnant fut que beaucoup de phrases du Père Noël, expliquant l’absence de cadeaux cette année là, furent suivies d’applaudissements par les personnes concernées !

D’abord le Père Noël s’excusa auprès des enfants d’avoir fait réaliser le plus grand bénéfice de la Planète à la Business Compagny.

Et ceci en transformant l’acte d’achat de jouets de leurs parents, en « cadeaux » d’un personnage étrange qu’il était, devant symboliser la bonté de leur grand-père !

Si ce « jeu » a si bien marché pendant les sept Noëls de votre enfance, écrivait le Père Noël, c’est que vous avez en vous deux Grandes Vérités que vous ne devez dorénavant jamais oublier :

1- Vos Parents en faisant transiter par le Père Noël que je suis, le don qu’ils vous font, donne de la force et de la magie au don.

Maintenant que vous quittez l’enfance, retenez cette Vérité : Nier le don, fait exister le don ! ».

La prise de conscience d’un tel paradoxe, fit beaucoup rire ceux qui avaient déjà appris à donner !

2- La deuxième vérité du Père Noël, est que si j’ai du, bien à mon insu, supporter tous les jours la barbe blanche de Saint Nicolas, c’est pour vous apprendre à vous, bientôt adolescents, que les cadeaux qui viennent du travail des générations antérieures sont là pour nous apprendre à donner à notre tour aux générations futures ;

« Ce que vous recevez de vos parents, vous le redonnerez à vos enfants » tel est le deuxième Grand Secret du Père Noël. .

La plus part des enfants de plus de sept ans étaient tellement fier d’être destinataire des deux grands secrets du père Noël, qu’ils en oublièrent que leur cadeau avait pris le chemin des petits enfants des familles plus pauvres que la leur ;

La dernière phrase du Père Noël avait raisonné droit dans leur cœur de petit homme :

« J’ai ce que je donne ».

C’était devenu si rare chez leurs aînés plus avides de s’accaparer les richesses que de les partager !

Depuis ce Noël insolite de grande sincérité, les fêtes de Noël furent organisées et prises en charge par les enfants de 8 à 15 ans, fiers de la lettre du Grand Secret qu’ils transformèrent en slogan.

Ce fut la Révolution des enfants bouleversant le désarroi des adultes et de leur parents.

Jamais les dirigeants de ce monde enlisés dans les contradictions et les violences de la société marchande, n’auraient pu imaginer ce tournant, pris là où on ne l’attendait pas, par ceux que l’on attendait pas !

Même les partis politiques et les religions avaient été pris à contre pied !

Après avoir pris possession de l’organisation de la fête de Noël, pour en faire une fête de la famille et de la fraternité, les jeunes enthousiastes de 8 à 15 ans multiplièrent les conseils municipaux pour enfants et les systèmes d’échange locaux.

Ils s’emparèrent de l’organisation annuelle du Festival de la Terre, cette semaine de réflexion et de don consacrée aux générations futures.

Puis à l’automne, la fête d’HaloWeen de la Business Society devint fête des fées, moins consommatrice d’artifices et d’objets.

Le vocabulaire des jeunes modifia celui des adultes.

Les mêmes radios qui annonçaient autrefois les variations de la Bourse et du Cat 40, parlaient maintenant des « objecteurs de croissance », rediffusaient les débats sur la « simplicité volontaire » ou celui d’habiter le temps en échangeant autrement.

On ne comptait plus tous ceux qui voulaient changer de vie pour se réconcilier avec la vie !

Ce qui paraissait inconcevable aux experts, aux politiques, aux chefs d’entreprises, il y a peu de temps, était devenu possible grâce à cette REVOLUTION DES ENFANTS et des ADOLESCENTS !

Quant au Père Noël que le « sage des sages » avait sauvé juste à temps de la mort par le froid, ( vous imaginez la catastrophe !), il changea d’employeur.

Les Caisses d’allocation familiales l’embauchèrent dans tous les pays pour distribuer des cadeaux dans les petits souliers des moins de sept ans.

La lettre du Grand Secret était devenu le cadeau réservé et attendu par les adolescents.

PREMIER SAPIN DE NOEL

Le premier arbre de Noël serait apparu en Alsace en 1521.

Il fut ensuite introduit en France par la princesse Hélène de Mecklembourg qui l'apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d'Orléans.

En 1841, le prince Albert (originaire d'Allemagne), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre.

De la cour, la mode du sapin de Noël se répandit rapidement chez la bourgeoisie et se propagea ensuite chez les gens du peuple.

À l'époque victorienne, un beau sapin de Noël devait avoir six hauteurs de branches et être posé sur une table recouverte d'une nappe de damas blanc.

On le parait de guirlandes, de bonbonnières et de fleurs en papier.

medium_a12-t.2.jpg

19/12/2006

VEILLE DE NOEL

La bûche de Noël doit être allumée par un morceau de la bûche utilisée le Noël précédent.

Ainsi, aucun mauvais esprit ne peut entrer dans la maison. Les restes de la bûche portent chance et sont une protection contre la foudre ou le feu.


medium_feu-cheminee.jpg

18/12/2006

AUTOUR DE NOEL

Toute la journée du 24 décembre est favorable aux sorciers.

Il ne faut rien prêter des objets de la maison et il est préférable de ne pas recevoir le soir une personne n'appartenant pas à la famille pour éviter tout maléfice ou malheur.


medium_Sorciers_guerisseurs.jpg

16/12/2006

L'AN 360 UNE NUIT DE NOEL CHEZ LES CELTES

Les enfants sont bordés dans leur lit depuis des heures, même les plus curieux, ceux qui voulaient voir le Père Noël pour de vrai, se sont assoupis.

Et c'est tant mieux car dehors rôdent des esprits bien étranges.

Parents Celtes que de soucis, ces catholiques qui font croire à nos enfants la venue d'un Père Noël,

Ce bonhomme rouge et blanc, venu comme ça de nul part, du jour au lendemain, juste le jour de la fête du dernier " petit jour "

Des croyances venant des fêtes païennes nous révèlent que la nuit de Noël est la nuit de tous les dangers comme de toutes les chances.

Le Père Noël n'a qu'à bien se tenir car il n'est pas le seul à circuler dans le ciel, la nuit du 24 décembre.

Ce soir là, sorcières et démons surgissent du néant.

Les fantômes, par contre, redoutent cette date et préfèrent disparaître, mais par précaution, on laisse les portes ouvertes à minuit pour permettre aux mauvais esprits de s'en aller.


medium_rennes-noel.jpg

BOUGIES DE NOEL

Les bougies de Noël doivent brûler jusqu'au matin de Noël et ne doivent pas être déplacées jusqu’à ce qu’on les éteigne.

medium_bougies_table.jpg

12/12/2006

NOEL CELTE

En France, Noël apparaît au cours du IVe siècle.

Malgré son succès populaire, cette fête, pour les autorités religieuses, revêt moins d'importance dans le calendrier liturgique que la célébration de Pâques.

medium_2-noel.jpg


Toutefois, les festivités autour de Noël se développent comme en témoignent les nombreux cantiques, et les crèches d'église ou familiales.

Le mot "Noël" est tiré du latin "natalis", signifiant "jour de la naissance".

Pendant les premiers siècles de l'ère chrétienne, la date de la naissance de Jésus était incertaine et différait selon les dire de l'Eglise.

medium_Nativit2.jpg


Les Evangiles ne mentionnaient pas de date exacte sur la naissance du Christ, et ce n'est qu'en l'an 354 que l'on fixa le 25 décembre comme date officielle.

Pourquoi le 25 décembre?

La religion a choisi volontairement ce jour qui célébrait alors, sur le calendrier julien, le solstice d'hiver (nuit la plus longue de l'année).

A cette époque les cérémonies païennes prônaient essentiellement le soleil, source de vie, de lumière, de chaleur et de bien-être.

medium_erupt_soleil.jpg



Les célébrations se déroulaient suivant le cours des saisons, et ce depuis la nuit des temps...

Dans la Rome païenne, les fêtes d'hiver, les "Saturnales", se déroulaient du 17 décembre aux "Calendes" de janvier (premier jour de l'An romain).

A l'origine, elles avaient lieu en l'honneur de Saturne (du latin "severe" signifiant "semer), dieu romain de l'agriculture.

medium_soleil-couv.jpg


Des rituels païens et des sacrifices (le sang de taureaux était répandu sur les champs afin de rendre la terre plus fertile) avaient lieu aux solstices d'hiver et d'été pour remercier le soleil, dont dépendaient les cultures...

L'une de ces fêtes, "Natalis Invicti" (Nativité du Soleil Invincible) ou "Sol Invinctus" (Dieu Invaincu), célébrait Mithra, dieu de la lumière dans l'ancienne religion iranienne, symbolisant la pureté, la chasteté et combattant contre les forces obscures.

medium_Voilier_et_coucher_de_soleil.jpg

LE SAPIN DE NOEL

C’est l’histoire d’un petit sapin qui rêvait de grandir pour pouvoir allez chez les Hommes où il pourrait servir de sapin de Noël.

medium_hiver-sapins-ste-quebec-beauport-710347.jpg


Les autres arbres, plus vieux, donc ayant une plus grande expérience, lui expliquèrent que ce n’était pas si bien que ça.

Mais le petit sapin, qui ne voulait pas croire les anciens, n’eut pas longtemps à attendre.

En effet, pour son plus grand plaisir, des enfants vinrent avec leurs parents choisir un sapin pour embellir le salon.

Les enfants eurent le coup de foudre pour le petit sapin.


Il fut coupé, puis emmené dans la salle de séjour des parents et des enfants où il fut décoré.

medium_DecorationSapin.jpg


Après la fin de la décoration du petit sapin, il brillait de mille feux.

Noël se rapprochait, tout le monde admirait le sapin..

Le jeune sapin pensait : “Tous ces grands sapins avaient tord” et il releva ses branches pour qu’il soit admiré encore plus.

Jusqu’en janvier, il trôna dans le salon ; mais il commença à perdre ses aiguilles.

Plus personne ne le regardait, ne le touchait où même ne ramassait ses petites aiguilles.

medium_a12-t.jpg


Puis quelques jours plus tard, toute la famille décida de mettre le sapin dans le grenier.

Le sapin commença à devenir triste et à regretter d’avoir été choisi.


Après quelques mois d’attente qui lui parurent une éternité, le sapin fût replanté.

medium_sapins-de-noel.jpg


Quelle joie pour lui de retrouver sa bonne vieille terre fraîche qui lui avait tant manqué pendant ces longs mois où il était resté enfermé dans un grenier !!

Mais tout à coup, il comprit que sa famille l’avait laissé dans le grenier pour ne pas qu’il gèle ou qu’il attrape froid.

Comme ça, chaque année, on le déterrerait pour le remettre dans le salon.

Il vécut heureux parmi sa famille d’Homme.

Et oui, finalement, les grands arbres avaient tort, les Hommes sont bons et l’ont rendu heureux.

medium_Sapin.jpg

11/12/2006

NOEL EN BRETAGNE

Les menhirs de Carnac en Bretagne se mettent à tourner 3 fois sur eux-mêmes avant d'aller se baigner dans l'océan.

medium_aiguuille_de_port_coton_belle_ile_en_mer.jpg


On peut attendre que l'une de celles-ci se déplace pour descendre dans le trou et trouver un trésor, mais le scintillement des pièces d'or peut étourdir le chercheur et s'il s'attarde trop, le menhir rafraîchi reprend sa place, écrasant l'homme et son trésor.



medium_page_2006_20-_20Stonehenge.jpg

02/12/2006

LE LUBERON - ROUSSILLON - SES OCRES

Au pied du Luberon, dans le pays d'Apt, les villages de Roussillon, se mêlent aux anciennes carrières d'ocre.

medium_aa.jpg


Les terres d'ocres offrent une palette de dix tonalités, du rouge au jaune clair, en passant même par du sable vert à Rustrel.

medium_e.jpg


Les villages ont tous la couleur de leur sol, parcourus par un filon qui court au nord d'Apt de Gignac à Rustrel, Villars, Gargas, et Roussillon.

medium_luberon-paysages.gif


Vers 1780, Jean Etienne Astier, un habitant de Roussillon, découvre les propriétés de cette terre, qui, après traitement permet l'obtention d'un colorant inaltérable et non toxique.

Il devint le premier ocrier de France


medium_sab_roussillon.jpg


.