Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2006

ORIGINE DES GUIRLANDES

A propos des guirlandes qui illuminent les sapins, la légende raconte qu'il y a bien longtemps, en Allemagne une maman s'affairait pour Noël.

Pour ce faire, elle avait dressé le sapin, briqué sa maison, chassé les araignées à grands coups de balai.

Effrayées, celles-ci étaient parties se réfugier au grenier.

Le calme et la sérénité revenus, hardiment, les araignées redescendirent et découvrirent le sapin.

Elles trouvèrent l'arbre si joli, qu'elles en entreprirent l'assaut le couvrant de leurs toiles grises et poussiéreuses.

Quand le Père Noël arriva un peu plus tard pour distribuer les cadeaux, il fut ravi de découvrir nos araignées heureuses, pleinement satisfaites de leur savant maillage mais il pensa aussi à la tristesse de la maman qui allait retrouver son arbre enveloppé de toile grise.

Du coup, pour satisfaire tout le monde et parce qu'il était aussi un peu magicien, le Père Noël transforma les fils grisâtres en fils d'or et d'argent.

L'arbre se mit alors à scintiller et à briller de tous ses feux !

il était devenu magnifique.

C'est pour cette raison que depuis, nous couvrons les sapins de belles et brillantes guirlandes.

C'est également pour cela qu'à Noël, il nous faudrait toujours glisser au milieu des branches du sapin, une gentille petite araignée.

medium_sequoia_men_2004.jpg

PREMIER SAPIN DE NOEL

Le premier arbre de Noël serait apparu en Alsace en 1521.

Il fut ensuite introduit en France par la princesse Hélène de Mecklembourg qui l'apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d'Orléans.

En 1841, le prince Albert (originaire d'Allemagne), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre.

De la cour, la mode du sapin de Noël se répandit rapidement chez la bourgeoisie et se propagea ensuite chez les gens du peuple.

À l'époque victorienne, un beau sapin de Noël devait avoir six hauteurs de branches et être posé sur une table recouverte d'une nappe de damas blanc.

On le parait de guirlandes, de bonbonnières et de fleurs en papier.

medium_a12-t.2.jpg