Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2006

FEMMES BATTUES

A l’heure où l’on critique beaucoup sur la condition des femmes dans l’Islam, il serait peut-être de bon ton de voir comment est traitée la gente féminine dans nos "brillantes" contrées occidentales.

medium_family-violence_l.jpg


Comment se comportent les hommes, bien de chez nous, vis à vis de leurs épouses, concubines ou amantes ?

Se conduisent-ils en parfait gentlemen ?

Le mythe du chevalier servant a-t-il perduré ?

Nos gentils français remporteraient-ils la palme d’honneur au concours des bonnes manières ?

Il apparaîtrait que les apparences sont souvent trompeuses dans notre société policée et que les persécuteurs ne sont pas ceux que l’on croit.

En l’occurrence, sur notre territoire,
« l’enfer ce n’est pas les autres. »

On ne peut que rester perplexe ou atterré devant cette triste constatation.

D’autant que ces messieurs ne lésinent pas devant
les « gâteries ».

Tous les coups sont permis.

Les violences conjugales déroulent leur tapis de monstruosités.

Cela va :
- des insultes aux menaces,
- du harcèlement moral
- au chantage affectif sur les enfants,
- du mépris
- aux agressions physiques
- la séquestration,
- la mise à la porte,
- les rapports sexuels imposés ou le viol,
- les coups et tentatives de meurtre.

avant de se pencher sur le sort des femmes orientales ne serait-il pas salutaire de balayer devant sa porte ?

medium_violence.jpg



.


Elles sont combien, sans se plaindre, à supporter.
Continuellement, les ébranlements, les meurtrissures,
les préjudices, les châtiments,
les corrections, pour un mot, les battements.

A vivre sous le joug d'un mari, un amant.
Ceux, ces toquards qui font ça,
pourquoi le font-ils, pour une dispute, avec leur patron,
où ils n'ont pas eu le dessus.
Alors il faut se venger.
Par des giroflées, pas la fleur, des ramponneaux, des rincées.

Sur qui bien sur, un être plus faible, qui prend une tannée.
Il tape, d'abord, des claques, ensuite le poing,
la dérouillée.
Pour finir à coups de pied.
Il vous laisse là, meurtrie, défigurée,
après tant de raclées, et d'offenses, un soufflet.
N'est rien, c'est morbide, car ces tournées,
ne font que commencer.


medium_violence_tableau.jpg

POEME écrit par une femme battue.

.

VIOLENCES FAMILIALES

On a souvent cru que la violence familiale contre un enfant était constituée par des coups,

Ce que l’on connaît moins c’est cette violence familiale dite « violence verbale » elle se trouve plus particulièrement chez les gens aisés.

On peut détruire la vie d’un enfant rien qu’avec des paroles, et malheureusement des paroles poursuivent cet enfant devenu adulte.

Le rabaisser par des mots cinglants, méprisants, lui dire qu’il sera toujours qu’un incapable, que l’on ne l’a pas désiré (genre « -Si la pilule avait existée, tu ne serais pas là je n'aurais pas eu la vie pourrie par toi»

Le traiter de mouton à 5 pattes, et d'autres paroles méprisantes.

le repousser quand il demande un câlin, un peu d’attention,

Lui reprocher de ressembler à la belle-famille, lui en vouloir d’aimer ses grands-parents que l’adulte déteste,

Le punir pour des fautes qu’il n’a pas commise, être conscient que c’est le frère où la sœur qui est responsable du méfait reproché à l’enfant mais ne pas en tenir compte, et maintenir la punition, car la plupart du temps un seul enfant de la fraterie est pris dans ce tourbillon, souvent c'est un enfant qui a été malade à la naissance, plus timide, moins beau.

Toujours entretenir un climat perturbant pour que l’enfant se sente sans cesse en faute. (du genre, « tu sais très bien ce que tu as fait , ou d'autres phrases insinieuse du même genre qui mettra un doute à l'enfant, car son innocence lui fera croire qu'il a vraiment fait quelque chose de mal.

Ce genre de système ne fonctionnera pas sur un enfant dit "normal".

Adulte il aura deux sortes de comportements.

1° Soit il refera à ses enfants ce que ses parents lui ont fait (comme pour les enfants battus) car il ne sais pas quelle autre comportement avoir puisqu'il n'a eu que cet exemple.

2° Soit il sera à l'inverse toujours en quête de tendresse, et du parfait dans sa relation avec son partenaire, et donnera énormément d'amour à ses enfants, jusqu'à les surprotéger parfois.

Mais dans les 2 cas il restera un personnage timide, qui aura toujours peur de mal faire, et restera en retrait des autres, la souffrance est à vie dans son cerveau.

Et le plus paradoxale dans trout ça c'est qu'il aimera souvent encore énormément ses parents, ce sera souvent le plus dévoué et le plus aimant des adultes, à accourir au moindre de leurs appels, sans jamais trouver ce q'il attend depuis son enfance, un geste, des mots qui ne viendront malheureusement jamais.